Rasage et idées reçues

Lorsqu’il s’agit de big chop, deux options sont principalement envisagées :


La première consiste à laisser pousser ses cheveux pendant un temps, afin de voir sa texture naturelle réapparaître, puis de couper les longueurs ayant été chimiquement modifiées.


La seconde méthode est celle du rasage. Beaucoup moins abordée de par les connotations qu’elle porte, cette possibilité est souvent oubliée.


De plus, de nombreuses fausses croyances persistent quant à cette seconde pratique.


L’une d’elles est de croire que se raser le crâne peut modifier la texture capillaire. C’est une idée que j’ai moi-même eue, puisque ma famille et moi étions persuadés que les cheveux du cadet avaient changé suite à ses premières coupes chez le coiffeur.


Ce n’est qu’après avoir rencontré Mahine que j’ai pu mieux comprendre l’importance des hormones dans l’apparence et dans les modifications des textures. Ce n’était pas la méthode de coupe qui avait changé la texture de cheveux de mon frère, mais sa croissance.


Une autre idée reçue consiste à dire que la coupe arborée est masculine. C’est le cas tant pour la coupe courte faite de quelques boucles, que de celle à ras.


On les associe d’ailleurs à tout un tas de significations et de symboliques genrées, tels que la maturité, la virilité, ou du moins, un manque de féminité.


Le fait est que la coupe courte n’est pas perçue comme pouvant être une décision consciente et permanente. Au contraire, il est souvent supposé que ce n’est qu’une transition vers de la longueur ou vers « autre chose ».


Aisha l’avait très bien formulée lors de son interview (cf article du 6 janvier 2021) le manque de représentation et de valorisation des cheveux courts sur les femmes reste grand, notamment lorsqu’il s’agit de cheveux crépus et courts.


Il existe d’ailleurs tout un tas de femmes portant les cheveux rasés, toujours extrêmement assumées. Elles portent leurs traits et ce qu’elles sont sous les yeux des autres, par choix, et non par souci de plaire. Contribuant à constituer une nouvelle définition, plus complète de la beauté.


-YH-