Rechercher
  • Mahine/ Yulia

Témoignage n°1

Mis à jour : mai 2

Pour faire suite à l'interview de Mahine (qui vous avait beaucoup plu!!) nous avons décidé de créer une série d'articles autour de vos parcours capillaires. Car qui mieux que d'autres "Nappy" peuvent aider et soutenir des personnes qui commencent sur le chemin de leur découverte capillaire?


Pour ce premier article de témoignage, Edouard, fréquentant le salon depuis ses débuts, à répondu à quelques questions.


Il illustre bien la pluralité des expériences, raconte comment, au contraire de ce que l'on pourrait à priori penser, tout le monde le complimentait sur ses boucles.


- Quel est ton souvenir d’enfance lié à tes cheveux ?

Je me souviens que mes parents et mon frère me passaient la main dans les cheveux. Mes parents pour me montrer leur affection et mon frère pour m’embêter.

- Petit.e que pensais-tu de tes cheveux ?

Je me souviens que je regardais mes amis et je me demandais pourquoi eux avaient des cheveux comme si ou comme ça. Une majorité de mes amis étaient blanc avec les cheveux raides. Donc je me demandais aussi pourquoi j’avais des boucles. Mais ce n’est pas quelque chose de forcément négatif, c’était juste un questionnement.

- Te souviens-tu de ce que les adultes autour de toi (parents, ami.e.s de tes parents, oncles, tantes) te disaient concernant la nature de tes cheveux ? Ils trouvaient que j’avais des beaux cheveux, depuis toujours j’ai entendu que j’avais de beaux cheveux et de belles boucles. Mais je ne savais pas quoi répondre à ce compliment.

- T’es-tu déjà défrisé.e, et si oui, combien de temps (combien de fois) l’as-tu fait ? Non jamais. De toute façon on m’a toujours dit que c’était mauvais pour les cheveux.

- As-tu déjà eu le sentiment que le milieu professionnel n’acceptait pas tes cheveux naturels ? Non je n’ai jamais eu aucun problème.

- Qu’as-tu trouvé chez Mahine Hairstylist qui t’ait donné envie d’y revenir régulièrement ? J’ai trouvé un vrai salon de coiffure qui s’occupe des cheveux bouclés (ce que je cherchais depuis des années). J’ai trouvé une coiffeuse qui s’occupe et qui prend soin de mes cheveux, qui me donne des conseils et j’ai surtout trouvé une véritable amie.

- Que penses-tu que le salon ait apporté dans l’entretien de tes cheveux (soin, coupe, couleur, rigolades, une safe place…) ? Mahine me donne des conseils pour m’occuper de mes cheveux mais je suis paresseux dans l’entretien de mes cheveux à la maison, je l’avoue.

- Que penses-tu de l’évolution de la médiatisation des cheveux frisés, bouclés, crépus (dans les médias courants, mais aussi sur les réseaux sociaux) ? Je pense que les cheveux bouclés sont devenus une mode, dans le sens où la mode l’instrumentalise à son avantage. De toute façon le monde de la mode fonctionne toujours comme ça. Elle prend les choses pour les mettre sur le devant de la scène. Donc oui les cheveux frisés, bouclés, crépus sont plus présents qu’avant avec une image plus positive c’est une certitude. Il faut aussi voir dans quel environnement on se trouve. Les cheveux frisés, bouclés, crépus sont plus mis en avant dans les pays anglo saxons j’ai l’impression. L’histoire en est la principale explication je pense. En Europe, j’ai l’impression que ça prend de plus en plus d’ampleur, donc c’est positif.

- Quels genres de remarques /gestes déplacés entends-tu concernant tes cheveux naturels (moqueries, gestes, mimiques désapprobateurs…) ? Plus jeune j’avais des tresses plaquées. Quand je lâchais mes cheveux, les gens aimaient trop toucher mon afro comme si c’était un truc extraordinaire. J’avais l’impression d’être une attraction. Donc j’ai commencé à être strict avec ce genre de choses, je n’autorisais plus personne à toucher mes cheveux. C’était une question de respect d’eux à moi mais aussi de respect envers moi-même.

- A contrario, quels genres de compliments te fait-on ? On m’a toujours dit que me cheveux étaient beaux.

- Penses-tu qu’il est toujours actuel que les enfants aient du mal à accepter la nature de leurs cheveux ? J’avoue que je n’ai pas d’avis sur la question car je ne connais pas d’enfant ou de famille avec des enfants qui font face à cette problématique. Mais je pense qu’on vit dans un monde ou les enfants devraient accepter leurs cheveux comme ils sont sans vouloir ressembler à ce qu’ils voient à la télé ou ailleurs.

- Comment faire pour que ceux-ci les appréhendent différemment de notre génération? Je pense que c’est aussi le rôle des parents d’inculquer cette dimension aux enfants, qu’ils doivent être fiers de ce qu’ils ont et de ce qu’ils sont.

- Que souhaiterais-tu voir arriver dans la sphère du cheveu frisé, crépu, bouclé ? Les produits pour cheveux frisés dans les grandes surfaces comme pour les cheveux raides.

- Si tu avais la possibilité de rajouter quelque chose au service que Mahine Hairstylist rend, quel serait-il ? Rien je crois que tout est parfait. 


Merci à Edouard pour son témoignage, sa fidélité, sa gentillesse et sa confiance!


© 2019 MAHINE – DESIGNED BY WWW.SIGNOFILE.CH